Please reload

Posts Récents

Fond2Six : Une émission de radio 100% genevoise et 100% Moto

February 1, 2020

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Préparer sa moto après l’hiver !

March 25, 2019

Les jours plus longs, les températures en hausse, les oiseaux qui gazouillent, les arbres qui verdissent gentiment, à moins d’habiter à 2000m d’altitude, tu as forcément dû le remarquer, le printemps arrive, et avec, la saison moto qui recommence ! Oui, je t’ai vu avec ta bave au bord des lèvres, ton poignet droit qui s’excite, à regarder quelle virée tu vas faire en premier !

 

Mais avant d’y aller la fleur au fusil, n’oublie pas que ta moto a dormi quelques mois et qu’il faut gentiment la réveiller. On va donc te donner une petite checklist des choses à vérifier afin que ta belle soit fin prête !

 

Pas besoin d'arriver jusque là pour avoir une moto prête pour le printemps !

 

  • Le nettoyage : Un bon décrassage de printemps pour commencer, déjà parce qu’une moto est plus jolie propre, mais surtout parce qu’un lavage permet d’enlever toutes les matières extérieures qui pourraient la dégrader. Notamment le sel qui, s’il est bien pratique pour ne pas se mettre au tas dès qu’il fait -0.1°, a une fâcheuse tendance à attaquer un peu tous les endroits où il peut se coller. 

 

  • Les niveaux : TOUS les niveaux ! Évidemment, le niveau d’huile, mais vérifier le liquide de frein, d’embrayage s’il est hydraulique, ainsi que le liquide de refroidissement, et on va quand même le dire au cas où certains sont vraiment tête en l’air, le niveau d’essence. Il va de soi que si un niveau est trop bas, il faut compléter !

 

  • La batterie : Samedi matin, 8h45, rendez-vous pour la première balade à 9h, et là, c’est le drame, elle ne veut pas démarrer. Afin d’éviter la situation, vérifier la charge de la batterie, et le cas échéant, la mettre à charger. À noter qu’il existe des chargeurs de batterie bien pratiques qui gèrent eux-mêmes la charge, ainsi, tu peux laisser ta batterie branchée tout l’hiver ou du moins des périodes prolongées sans t’en soucier. 

 

  • Les ampoules : Comme on n’est pas au nord du cercle polaire, même en été, la nuit finit par tomber. Afin de voir et être vu, un contrôle rapide de toutes les ampoules s’impose ! Feux de position, de croisement, grands feux, feu arrière, feu de frein et les quatre clignotants ! 

 

  • Les pneus : Ce sont eux qui vont te permettre de passer le premier virage (et tous les autres) sans y laisser une clavicule, donc il faut y faire un minimum attention. Commencer par vérifier leur état, c’est trop facile de voir qu’ils sont morts en novembre et de se dire qu’on va les changer au printemps, et d’oublier entre-temps. Ensuite, il faudra très probablement les regonfler après un long arrêt, le manuel de ta moto te dira quelle pression mettre. 

 

  • La chaîne : La pauvre, elle en voit de toutes les couleurs, déjà qu’elle a la lourde charge de transmettre la puissance de ton moteur à ta roue arrière, elle est en première ligne pour se bouffer toute la merde de la route. Donc prends un peu soin d’elle ! Il faut vérifier qu’il n’y ait pas de point dur, la dégraisser, la nettoyer, la re-graisser et enfin vérifier la tension et l’ajuster au besoin.

 

  • Les freins : Avec les pneus, ils te seront également d’une grande aide pour rester en vie à la fin de la première ligne droite, donc avant de tirer tout droit, il faudra vérifier qu’ils sont bien en état. Le niveau des liquides a déjà été évoqué plus haut, mais il faut également vérifier tout le circuit pour contrôler qu’il n’y ait pas de fuite. Il faut également contrôler l’état d’usure des plaquettes et des disques. 

 

  • Le Graissage : Sur une moto, il y a pleins de pièces qui bougent, et elles n’aiment pas être sèches. Une bonne lubrification des câbles, axes d’articulation et toutes les pièces mobiles est nécessaire pour éviter leur usure prématurée.

 

  • Les vis : Même si tu n’as pas une Harley ou une Ducati, les vis peuvent se desserrer, donc pense à les vérifier, idéalement à la clef dynamométrique en vérifiant le couple de serrage.

 

  • Le pilote : Last but not least, n’oublie pas que c’est le début de saison, le pilote peut également être un peu rouillé, donc vas-y mollo au début le temps de reprendre tes repères. La saison est longue, autant en profiter jusqu’au bout !

 

On espère qu’avec ça, tu seras fin prêt pour cette saison. Cette liste rassemble certes les points importants, mais si tu en as d’autres que l’on aurait oublié, n’hésite pas à les mettre en commentaire !

 

Long and safe ride !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous