Témoignage - Les press test moto à l'étranger

Notre travail de journaliste moto comprend multiples facettes différentes. Il y a du travail d’investigation, du travail d’information et du travail de terrain. Parfois, nous recevons des informations en avant-premières sous embargo et charge à nous de mettre en place l’information qui parviendra aux yeux et oreilles de tous. Nous publions des articles qui parlent de bien des aspects concernant la moto. Des essais, des actualités législatives ou sportives, des news, des conférences et même des convocations à l’étranger pour la mise sur le marché de nouveaux modèles ou technologies. Vous vous êtes aussi peut-être déjà posé la question de savoir comment peut se dérouler un press test à l’étranger ? Ça tombe bien, dans cet article je vais vous exposer les différentes étapes qui constituent une telle mission.

Photo prise lors du shooting de mon essai

Par « Press test » on entend l’activité d’un journaliste invité pour l’essai d’une moto qui arrivera sur le marché sous peu. Il peut s’agir d’un ou plusieurs modèles. Souvent, les écuries profitent de ce genre d’événement pour exposer leurs plans futurs, leurs directions ainsi que leurs objectifs. L’idée est de tout mettre en œuvre pour que la communication ait le plus d’impact possible. Et donc, comment est-ce que cela se présente ? Je vais prendre comme exemple le press test le plus récent, celui de la nouvelle Yamaha XSR900 2022 qui s’est déroulé en Italie.

La moto mise en valeur pour attirer davantage le regard

Au départ, plusieurs représentants des médias reçoivent une ou plusieurs invitations à ces événements. Pour ce press test, c’est Yamaha Suisse qui m’a convoqué en qualité de représentant des médias Suisse Romand (Actumoto) pour un événement organisé par le groupe Yamaha Motor Europe. J’ai partagé cet honneur avec deux autres représentants Suisses. Un pour la région Suisse Alémanique et un pour la région Tessinoise. Notre mission est donc de prendre toutes les informations que nous retranscrirons par le biais de la presse, peu importe la forme que cela prendra mais généralement sous la forme d’articles, imprimés ou web. Avant d’aller plus loin dans l’explication, je précise que tous les frais engendrés pour cet événement sont à la charge de Yamaha Motor Europe.


Le déroulement d’un press test à l’étranger


Une fois la convocation reçue, le transport et le logement sont organisés en collaboration avec la marque qui nous invite aux dates convenues pour le séjour de test. Pour ma part, je voyagerai en avion au départ de Genève et direction Florence, avec une escale à Zurich.

Le jour du départ, mes valises et moi-même nous rendons à l’aéroport par le biais d’un Uber. Le vol étant de très bonne heure, les transports en commun n’ont pas encore débuté leur service. Arrivé à l’aéroport, j’enregistre mes bagages et me rends donc à la Gate où nous attend l’avion au départ de Genève. Je profiterai ensuite des temps de vol et d’escale pour établir, par exemple, la to-do list des choses à faire durant le séjour, prendre connaissance des personnes de contact une fois sur place, et également de récolter les informations nécessaires sur le modèle en question pour l’établissement de la fiche technique. Si l’inspiration me prend, je construirai le squelette de mon futur article.


Arrivé sur place à l’aéroport de Florence, un chauffeur privé envoyé par Yamaha m’accueille à la sortie de l’aéroport et me prends en charge jusqu’à l’hôtel. Je profite du trajet jusqu’à Volterra pour m’imprégner des décors. Volterra, c’est la petite commune en Toscane où se déroulera l’événement organisé par Yamaha Motor Europe dont la vieille ville arbore fièrement des fortifications datant du XIIème siècle.


Après un peu plus d’heure de route, me voilà sur place. Un domaine privatisé pour l’occasion par Yamaha qui hébergera l’événement et ses participants. Une employée de Yamaha m’accueille, me remets les clés de ma chambre ainsi que le programme et me brief sur le déroulement du séjour. Étant le premier arrivé sur les lieux, j’en profite pour en faire un tour.

Un aperçu de notre "hôtel"

Devant le bassin principal, j’aperçois la fameuse moto au cœur du sujet mise en valeur sur un estrade entourée d’écran et d’une grande affiche. Ce sera plus tard le lieu de la présentation. Je profite du calme et de mon temps libre pour observer attentivement la machine et faire les premières photos avant d’aller prendre le diner. Une fois l’estomac plein, je me rends auprès de la belle pour rédiger les premières impressions. Je serai rejoint un peu plus tard par le reste de l’équipe Suisse.

Le théâtre de la présentation. Elle aura lieu plus tard, dans la soirée

En début de soirée, nous sommes conviés à partager un apéritif pour être présenté aux différents membres de Yamaha Motor Europe qui seront nos hôtes et contacts durant notre séjour sur place. À savoir que l’événement durera toute la semaine et que d'autres représentants de médias de différents pays viendront à tour de rôle les jours qui suivent.

Suite à quoi nous sommes finalement conviés à prendre place auprès des motos, où une présentation complète sur la moto et son histoire sera tenue par l’équipe de recherche et développement de Yamaha Motor Europe qui nous donnera toutes les informations concernant notre mission. La présentation terminée, la soirée s’achèvera par le partage du repas du soir au « Faster Sons Village » mis en place pour l’occasion.

Présentation par l'équipe de recherche et développement de Yamaha Motor Europe. Ici, on ouvre les yeux et les oreilles et on prend des notes !

Le lendemain matin, pendant le petit déjeuner, j’ai le plaisir de manger avec la vue sur toutes les motos d’essais soigneusement alignées. Le repas terminé, je m’équipe et me tiens prêt à partir. Lors du briefing, on nous explique que nous allons rouler sur environ 155km jusqu’à la côte de Castiglioncello en nous arrêtant à deux spots prédéfinit pour les séances de shooting photo et vidéos.

Ctrl + C / Ctrl + V. N'est-ce pas ?

Peu avant le départ, l’équipe Yamaha nous prend en photo avec notre équipement et une pancarte qui comporte notre nom. Ceci pour que nous soyons reconnaissables plus facilement lors du tri des photos, car nous les recevrons de manière individuelle. Le premier spot photo se fera lors de la première partie de l’essai routier, sur une route sinueuse montante, non loin de la ville de Volterra. La route est fermée à la circulation pour des raisons de sécurité et également pour nous assurer qu’aucun élément extérieur ne vienne parasiter le shooting. Les photographes sont en place à trois endroits différents dans la descente qui est composée de trois grands virages. Nous sommes ensuite envoyés à tour de rôle pour notre séance photo individuelle.

Une des équipes de photographe. En place pour le shooting à venir

Lorsque tout le monde est passé, cela marque la fin de ce shooting. Nous reprenons donc la route jusqu’à la côte Italienne où nous prendrons notre pause repas. Le restaurant étant pourvu d’une piscine, les plus téméraires d’entre nous irons se rafraichir avant la reprise du roulage. Il faut dire que l’essai s’est déroulé sous un soleil de plomb, la température ambiante s’affichait à 31°C.

Pause repas en bord de mer, what else ?

Sur la fin de notre itinéraire, nous nous arrêtons non loin du domaine où nous logeons pour la seconde et dernière séance shooting, avec vidéo cette fois. Même principe, la route est fermée et nous sommes appelés à tour de rôle. Deux par deux cette fois. Un pour les photos et l’autre pour la vidéo.

L'équipe de vidéastes de Yamaha, en scooter, qui filme à tour de rôles les essayeurs

La fin de la seconde séance shooting marque également la fin de la journée pour les testeurs de mon groupe. Nous faisons le plein de carburant de nos motos respectives et retournons les motos à l’hôtel où elles seront nettoyées, entretenues puis rangées dans des tentes pour le lendemain.


L'entreprise qui était en charge de bloquer l'accès à la circulation publique pour notre sécurité lors des shootings

À présent libre et fatigué, je décide de m’installer près de la piscine avec mon laptop pour écrire, à chaud, les premières impressions qui me viennent en tête sur cette moto. Le soir, nous partagerons à nouveau un repas dans la bonne humeur au Faster Sons Village. L’occasion de rencontrer des personnes de tous horizons et domaine d’activité.

Écrire à chaud est un bon moyen pour mettre à plat nos pensées sur l'essai. Nous faisons par fois de drôle de découverte lors de la relecture, à froid

Le dernier jour, nous nous levons en avance car le programme est plus court et démarre plus tôt que la veille. Après le petit déjeuner, on remet ça. On s’équipe et on se tient prêt. Aujourd’hui, il s’agit de tester les petites sœurs, XSR700 et XSR125, sur des parcours bien plus courts que la vieille. Cette fois, une seule séance photo est prévue et c’est pour la XSR700. Les tests se dérouleront en campagne, aux abords de Volterra. Je dois dire que cela m’a fait bizarre de conduire péniblement une 125cm3 sur un parcours plus modeste après avoir conduit une 900cm3 efficace et nerveuse.

Le programme initial prévu. Susceptible de changer parfois selon les besoins ou les dispos

Ce dernier jour s’achèvera pour moi en début d’après-midi, car je prends la route de l’aéroport après le diner.


Le mot de la fin


Une chose est sûre, bien que les Press test de ce type soient des opportunités intéressantes et que l’on passe de bons moments, ils n’en demeurent pas moins intenses. Nous avons beaucoup de travail à fournir sur un court délai. Les prises de photos, d’informations, de recherches et la rédaction de l’article laissent peu de place à la détente.

L’objectif est tout de même de garder une bonne relation de confiance avec les marques qui nous invitent à ce genre d’évènements. L’avantage c’est que votre temps libre peut être utilisé comme bon vous semble. Pour ma part, j’ai décidé de joindre l’utile à l’agréable en travaillant sur mon article détendu sur un transat, au soleil.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square