Le mondial de vitesse moto escale à Portimao pour une course de RollerBall.


Quittant le Grand prix d’Amérique du 10 avril 2022 dans lequel les vainqueurs sont Ducati Team Gresini et Enea Bastianini en MotoGP, Toni Arbolino sur Marc VDS en Moto2 et Jaume Masia en Moto3 sur KTM, ce dimanche 24 avril le championnat du monde de vitesse a fait étape a Portimao pour la première course de sa tournée européenne,

En Moto3 la course a chahuté quelque peu le classement constructeur et rendu le classement des pilotes plus ouvert. Les essais se sont déroulés sous la pluie alors que la course s’est disputée sur une piste sèche et une température ne dépassant pas 14 degrés. Elle a offert un spectacle mêlant stratégie, supervision des teams et intelligence des pilotes qui ont préféré la constance sans tenter des remontées spectaculaires et laissant les 5 pilotes les plus rapide se disputer la première marche du podium remporté par Sergio Garcia, suivi par Jaume Masia et Ayumu Sasaki tous trois dans le même dixième.



En MotoGP c’est Fabio Quartararo sur Yamaha qui a mené la course quasi de bout en bout, suivi à 5 seconde par Johann Zarco sur Pramac Ducati parti en pôle et qui a réussi une course intelligente alors que Aleix Espargaro sur Aprilia boucle le podium avec 1 seconde de retard sur Zarco.

La course a offert un spectacle peu banal voyant le jeune et talentueux Jorge Martin finir au tapis en perdant seul l’avant de sa Ducati et laissant d'avantage le champs libre à son team de capitaliser sur un autre pilote pour accompagner Johann Zarco lors de la saison 2023. Jack Miller sur Ducati officielle a sans doute eu trop à cœur de gagner en confiance. Dans sa lutte pour la 3ème place, au bout de la ligne droite des stands, l'australien a perdu l'avant de sa machine pour emporté Johan Mir. Les deux pilotes manquent de marquer 16 points au championnat, euphorique de mener une lutte de haut vol, retardant au maximum leur freinage pour prendre la corde en entrée de virage pour l'auteur de l'accrochage et en sortie du virage 1 pour le natif de Palma de Majorque. A l’issue de leur élimination, on a vu les deux pilotes se faire l’accolade tant leur lutte les rend coresponsables de ce fait de course. Les spectateurs ont relevé que le constructeur Nippon n’a rien à envié à Ducati en terme de puissance et de maniabilité, le clan Quartararo ne l’aura sans doute pas ignoré non plus.

Cette étape aura également vu Marc Marquez ne pas tenter le diable, comme si son intention était de remettre les responsabilités de chacun en perspective. Le HRC serait-il devenu un team secondaire capitalisant sur la fougue de pilotes en recherche gloire et le talent du septuple champion du monde pour gagner des courses et des titres? Affaire à suivre le 01 mai à Jerez.


En Moto2 le spectacle n’a pas failli aux attentes du nombreux public qui a bravé les intempéries du week-end pour voir le cirque de vitesse moto.


Les pilotes ont tournés 3 seconde s moins vite que les plus rapides de la catégorie reine. Parti sur une piste sèche mais gagnée par l’humidité dès le premier tour, une fine pluie dans le premier secteur a piégé les 8 premiers pilotes au 8 ème tour. Finissant dans le bac à ballaste tant les aménagements qui bordent les voies de dégagements du tracé proposent des graviers lourds et contondants. On a pu voir des pilotes éviter les motos s’échouant sur le « gravier » quand la dernière machine en perdition est venue percutée une moto à terre et s'embrasant instantanément. Certains pilotes ont rapatrié leur machines aux stands alors que les pilotes du team VDS rejoignaient les stands sur le scooteur d’un commissaire, voulant sans doute faire annuler la course, engageant sans doute la responsabilité de ce strike monumental à la direction de course.


Un second départ de 7 tours toujours en pneus slick a été donné à 15h07 heure locale. L'épilogue de cette débandade a vu Joe Roberts remporter l'épreuve Algarve, permettant dans la foulée à Celestino Vietti de monter sur la deuxième marche du podium complété par Jorge Navarro. Les faits de courses ont permis au pilote italien d’accentuer son avance au championnat alors qu’il était passé à côté de ses essais sous la pluie, qualifié en treizième position de la grille au terme de la Q2 remportée par Aron Canet rejoint par Cameron Beaubier et Jake Dixon sur la première ligne.

Antonio Gambuzza

Photo d'illustration consultée le 27.04 à 21h00



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square