Please reload

Posts Récents

Fond2Six : Une émission de radio 100% genevoise et 100% Moto

February 1, 2020

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Survivre à l'hiver: notre mode d'emploi !

December 5, 2019

Le moment tant redouté est enfin arrivé : le bikini a laissé sa place au pull-over, la corona a disparu au profit d'un thé chaud... Pour la plupart la moto est au chaud sous une couverture en attendant la clémence du printemps prochain, mais il reste un petit groupe d'irréductibles qui bravent le climat arctique qui s'est abattu sur nos vallées. Que ce soit par obligation (les genevois savent) ou tout simplement la faute à un besoin tenace d'enfourcher votre monture, cet article vous permettra d'attendre la venue lointaine du printemps sans risquer l’hypothermie...

 

- Les gants chauffants apportent un confort incroyable, tout comme le prouve cette photo prise par un beau jours à -6°C

 

Tout d'abord, un peu de physique basique : la température c'est une chose, mais ce facteur modifié par l’élément V, j'ai nommé la vitesse, nous rapproche de ce que nous subissons, c'est-à-dire la température ressentie. Autrement dit, plus on roule vite, plus il fait froid ! Ce phénomène s'explique par l'augmentation de la résistance à l'air que nous exercons en tournant cette poignée de droite...

 

 

Mais voilà, même si le roulement des saisons est une fatalité, il existe un bon nombre de solutions vous permettant de vous déplacer avec votre fidèle destrier... Je vais donc vous en faire le tour.

 

Le textile est votre ami :

 

Alors oui le cuir c'est beau, noble et sécuritaire, mais en hiver il vaut mieux privilégier le textile waterproof (car qui dit ventilation dit humidité interne dit... froid), avec l'attirail de protection habituel mais affublé d'un col haut (dans lequel un tour de cou épai tu glisseras) et descendant le plus bas possible ! 

 

Pour le pantalon, il existe aujourd'hui des surpantalons vous permettant de partir avec votre pantalon lambda en dessous tout en gardant une protection aux chocs et au froid. J'ai opté pour ma part pour le modèle Furygan "overpant" (quelle recherche dans le nom !), que je me permets de citer au vu des bons et loyaux services rendus depuis deux saisons.

 

Extremités protégées, la clé du succès :

 

Rappelez-vous des conseils de maman avant votre moment de défoulement dans la neige : "mets tes gants et ton bonnet ou tu vas prendre froid !".

Ben là, on est dans le même registre : des bottes ou des chaussures montantes waterproof feront très bien l'affaire pour les extrémités inférieures.

 

Pour les mains, qui restent à mes yeux le plus important et le plus délicat (ben oui, comment freiner avec les doigts gelés ?), il existe une multitude de gants d'hiver, voir même de poignées chauffantes mais le must, la crème, le haut du panier reste d'après moi les modèles de gants chauffants, car la poignée vous chauffera l’intérieur alors que le gant créera une réelle isolation thermique entre le blizzard et vos petites mains ! Le rêve ! J'ai même pu constater leur efficacité sur des trajets autoroutiers de plus de 200 km à allure soutenue, croyez moi cela vaut l'investissement.

 

Pour la partie supérieure de votre anatomie, pas de miracle, les casques chauffants n’étant pas encore au menu, un simple tour de cou ou cagoule d'hiver de type gortex feront un rempart contre les maux de gorge !

 

Le multicouche, l'isolation comme à la maison :

 

Cela va de soi, le reste de votre corps, j'ai nommé la cage à organe, ne doit pas être en reste. La technique dite des 3 couches vous sauvera de la transformation en marcheur blanc :

- La couche interne qui aura pour mission de préserver votre chaleur corporelle. Simple et efficace, les vêtements de type technique joueront un rôle parfait par dessus votre tee-shirt.

- Ensuite la couche intermédiaire, celle qui va vous permettre d'avoir chaud ! Là non plus, pas de secret de polichinelle : le polaire sera votre plus grand allié. On aura jamais autant profité du Dammare de tata !

- Le tout recouvert par votre veste de moto et le tour est joué ! Et pour les plus frileux, la technologie nous apporte des gilets chauffants, mais là c'est presque du luxe !

 

La monture :

 

Pour elle aussi cet exercice n'est pas une sinécure. Son principal ennemi sera le sel, qui a pour mauvaise manie de ronger votre moto et surtout les parties caoutchoucs... La méthode est simple, laver, nettoyer, lustrer, décrasser le plus souvent possible ! Appliquez de la bombe de protection type silicone le plus souvent possible, et pensez à faire vérifier votre batterie et votre système de charge avant la saison froide. Pousser pour démarrer ça réchauffe, mais il y a des activités sportives bien plus agréables.

 

 

Piloter une moto en hiver est un moment périlleux, le sel et le froid annulant l’adhérence, le corps étant plus crispé et la vision amoindrie. Tous ses différents facteurs devraient vous pousser à ne pas trop essorer la poignée de droite, enfin je l'espère ! Privilégiez une conduite souple, augmentez vos distances de sécurité et attendez le printemps pour ressortir le comportement à la Valentino Rossi... En tout cas, j'espère que cet article aidera le plus grand nombre.

 

Bon hiver et ride safe !   

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous