Please reload

Posts Récents

Fond2Six : Une émission de radio 100% genevoise et 100% Moto

February 1, 2020

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

CBR1000 2018 : la lame de feu poursuit sa lancée !

October 18, 2019

 

Nous ne présenterons plus ce fer de lance de la marque nippone ailée qui n’a pas stoppé de faire tourner les têtes depuis l’arrivée de la première CBR1000F en 1987... Avec sa philosophie d’amener la facilité et le confort du pilote sur une machine de course, Honda avait un peu laissé de côté les hautes marches du podium avec ses précédents modèle, par rapport à une concurrence présentant des machines toujours plus acérées... Honda voulait donc nous reconquérir, ainsi que son prestige perdu, et il m’était obligatoire de vérifier la véracité de leurs propos !

 

D'abord, remettons les choses dans leur contexte... Suite à la malencontreuse rencontre avec un octogénaire rêveur au détour d’un croisement, mon CBR1000RR 2008 a du rejoindre le parking des anges, paix à son cadre...

Heureusement pour moi, mon véhicule ayant été rapatrié chez Motorsport Genève, un charmant monsieur a eu la grande bonté de sécher mes larmes et de remplir mes yeux de rêve en me laissant sa descendante pour une durée de deux semaine, soit bien plus de temps qu’il m’en faudra pour analyser cette superbike pour nos chers lecteurs ! Ceci est donc un essai en utilisation quotidienne, parce qu'une superbike pour aller au travail, pourquoi pas...?

 

Première chose qui choque face à cette monture : le regard ! Fini les yeux empruntés à la peluche Winnie de votre petite nièce, maintenant le CBR vous fixe avec deux rangées de leds lui procurant un air terrifiant ! Second point qui a choqué votre hôte, c’est le gabarit : là où mon modèle 2008 m’enveloppait généreusement et m’offrait une protection digne d’un vaisseau amiral teuton, cette dernière à la carrure d’une petite cylindrée aindi qu'une face avant écrasée et ajourée. Je me demande bien comment je vais pouvoir me cacher derrière...

 

La Fireblade a opéré un régime draconien en plus de ses séances de workout, car tout est là : Honda nous annonce une puissance revue à la hausse avec 192 chevaux annoncés à 13000 tr/m et un couple de plus de 11 mkg... ça sent la poudre tout ça ! Et effectivement, là où mon funeste destrier faisait preuve d’une douceur presque fade, ce moteur est réellement conçu pour la performance : très doux à faible régime, il se montre rempli en millieu de compte tour pour nous délivrer une puissance fulgurante sur le haut avec une allonge infinie sur route... Une réussite ! Pour ce qui est de la partie cycle, la hauteur de selle est relativement confortable pour les gabarits d’1m70 et le rayon de braquage n’est pas horrible pour une sportive.

 

En dynamique, la patte Honda se ressent dès les premiers tours de roue, c’est facile, intuitif, léger, même en forçant en entrée de courbe jamais la Fireblade ne m’a fait craindre ses réactions... Autant dire que c’est dur de lui trouver des défauts en usage routier ! Hormis la faible protection, après on ne cherche pas ce genre d’agrément sur une sportive. Et étonnamment, même sur des trajets de plus de 150 km, aucune douleur ou gêne ne s’est montrée, ci ce n’est une vibration de la tête de fourche aux alentours de 5000 tr/m.

 

Malgré un réservoir assez petit, l'autonomie n’est pas ridicule, on arrive quand même à 200 km à l’odo en arrivant à la pompe. Cette moto, comme ses concurrentes, possède tout le bagage d’aides électroniques telles que le traction control, l’ABS, l’anti-wheeling, de quoi vous empêcher de vous satelliser entre deux courbes... L’ABS fait un travail merveilleux sur la machine, très discret même sur le mouillé, et le système de freins couplés permet de freiner en ligne droite sans le moindre mouvement perturbateur. A voir si sur piste cet élément n’est pas trop castrateur ! Le seul bémol que j’aurais à reprocher à ce package high-tech serait le traction control, qui à mon goût est trop intrusif et laisse un peu trop drifter la moto avant de couper la puissance... serait-ce le seul défaut de cette machine ? A croire !

 

J’avoue qu’à la fin de ce long essai je reste frustré de ne pas avoir pu lui laisser faire des vocalises de manière plus poussée, mais bon, il est temps de ramener la belle à son propriétaire, avec une grande envie de la garder dans mon garage .

 

A un tarif annoncé de 20'650 CHF, elle reste au niveau de ses concurrentes, c’est ce qu’il faut débourser pour se retrouver avec de l’ADN du HRC dans votre garage...

 

Un remerciement tout particulier au garage Honda Motorsport Genève et à son équipe pour son professionnalisme et pour m’avoir permis cet essai longue durée ! 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous